Direct la continut

Maternologia


Les femmes sont occupées à autre chose !

F.I.V.(Fécondation in vitro !)

Elles ont un agenda bien rempli,
Et soudain elles veulent un enfant !
Pensez donc, elles ont tout!
Un diplôme, un métier, un homme,
Un salaire,
Un appartement,
Des amis,
Un chien,
Elles ont voyagé… !
Maintenant c’est un enfant qu’il leur faut !
Elles s’impatientent
Se croient stériles
Les ovules capitulent

Les utérus se mettent au garde à vous !

Le temps passe … ! Le temps passe … !
Elles consultent !

Le médecin qui depuis longtemps expérimente, instrumentalise, à la première visite fait connaître ses progrès (peu à peu la technologie a fait naître le besoin.)
Les femmes, les couples font appel aux médecins qui offrent selon les cas : inséminations artificielles, stimulations ovariennes, fécondations in vitro, avec donneurs de spermes, d’ovules (on en met cinq, on fait une « réduction » à deux !), voire optimisation du sperme et je ne sais quoi d’autre !
La maternité devient un marché…avec les médecins !
Il y a O.P.A. sur la sexualité et le corps des femmes !

L’enfant est-il le fruit de l’amour ou du vouloir ? Est-il une marchandise ? That is the question !

Une rencontre dans une éprouvette qui bouleverse la filiation, source de toute loi, est-elle une rencontre d’amour ?
Les femmes sont occupées ailleurs, donc non investies psychiquement, par carence en transmission de l’expérience de leur mère. Sont-elles saisies par une volonté d’intervention, comme les hommes ?
Ou bien ont-elles une maladie du désir ?

Laurence Demairé, conseillère conjugale et familiale dans un service de gynécologie sociale et familiale, qui demandait aux femmes d’avoir un entretien avant toute demande d’assistance à la procréation.